Connaissez-vous les 5 niveaux d’attachement ?

Comment nos attachements, l’amour que nous portons au choses matérielles et immatérielles de la vie, déforment notre propre perception de la réalité et nous empêchent de voir et d'apprécier ce qui est ?

Vos propres attachements définissent la vision du film de votre vie, ils orientent et jouent irrémédiablement sur vos émotions et créent la plupart du temps en vous, en votre être intérieur des pensées négatives ou positives.

Voici les différents niveaux d’attachements et leurs conséquences sur votre bien-être tiré du livre de Don Miguel Ruiz Jr :

Les 5 niveaux d’attachement

Pour décrire ces 5 niveaux, prenons le cas de cette analogie sur nos attachements dans le sport national, le football (Vous pourrez bien entendu, adapter cette analogie à toutes les situations de votre vie)

1er Niveau : Le moi authentique

Imaginez que vous aimez le foot et que vous souhaitez vous rendre dans n’importe quel stade du monde. Que le terrain soit magnifique ou poussiéreux, que l’équipe soit excellente ou médiocre, vous ne soutenez aucune de ces 2 équipes.

Vous regardez et appréciez le match qui se déroule sous vos yeux durant 90 minutes, vous prenez plaisir à voir cette partie.

Les joueurs pourraient aussi bien taper dans une boîte de conserve que vous ne profiteriez pas moins du suspense de ce match. Et Sitôt que l’arbitre siffle la fin du jeu, peu importe qui a gagné ou perdu, le match est déjà derrière vous, vous quittez le stade et vous poursuivez votre vie.

A ce niveau d’attachement là, vous êtes capable de jouir de n’importe quel instant de la vie sans aucun attachement particulier. Vous goûtez donc à la joie sous sa forme la plus pure, car elle découle de votre désir de vivre votre vie sans condition.

Niveau 2 : Les préférences

Cette fois, vous vous rendez toujours dans n'importe quel stade du monde, peu importe quelles sont les équipes sur le terrain, sauf que maintenant si vous soutenez l’une des 2 équipes, vous vous rendrez compte que si vous vous impliquez un peu plus dans la partie.

En ayant une préférence pour une des 2 équipes, vous allez provoquer en vous des émotions et rendre la partie un peu plus existante.

Vous passerez toute la partie à soutenir l’une de ces 2 équipes mais pas forcément contre l’autre, n’empêche qu’à la fin, vous quittez aussi le stade en laissant tout ça derrière vous.

A ce niveau là, vous vous êtes juste investi un peu plus dans la partie,
Vous vous êtes un peu attaché à quelque chose et vous avez fondé vos décisions et vos actes sur cet attachement là.

Vous avez échangé avec les personnes qui vous entouraient mais à la fin du match vous avez simplement dit « C’était chouette ! » et vous vous êtes libéré de cet attachement.

Cette aptitude à vous attacher et à vous détacher facilement, vous a permis d investir dans le jeu la partie émotionnelle de vous-même qui apprécie les hauts et les bas du match.

La vie suis son cours et vous parvenez à la partager avec votre entourage, peu importe la vision qu’ils ont d’eux même.

Niveau 3 : L’identité

Cette fois, vous êtes un fan affiché d’une équipe, vous pouvez toujours vous rendre dans n’importe quel stade au monde, rien ne vaut le plaisir de voir jouer cette équipe, c’est votre équipe favorite et l’issue du match vous affecte obligatoirement au niveau émotionnel.

Qu’elle gagne ou qu’elle perde, votre équipe défini en partie votre personnalité, au delà des 90 minutes du match.

Heureux quand elle gagne, déçu quand elle perd, votre équipe ne détermine pas la façon dont vous vous acceptez vous-même et vous ne vous laisser pas submerger par les émotions qu’engendre le résultat.

Vous êtes capable d’accepter la défaite et de féliciter l’autre camp, de voir les fans de l’équipe adverse comme des être humains, de discuter foot et d’aller boire un verre avec eux.

Les sentiments que vous avez pour votre équipe ne sont pas la condition qui détermine vos relations au autre ni à vous-même.

A ce niveau 3 d’attachement, votre équipe s’est en partie intégrée à votre identité.

Une fois l’événement passé, elle continue d’influencer la personne que vous pensez être. Vous emportez ce conditionnement avec vous et vous commencez à façonner votre vie en fonction de celle-ci.

Par exemple si votre équipe perd vous allez peut-être passer une mauvaise journée, vous disputer avec quelqu’un à propos du match et ce malgré les bonnes choses qui peuvent vous arriver par ailleurs.

Quelques soient les conséquences, vous avez laissé cet attachement modifier votre personnalité et contaminer un tant soit peu votre propre monde intérieur.

Niveau 4 : L'intériorisation

Cette fois, votre attachement à votre équipe favorite fait désormais intrinsèquement partie de votre identité. Quelque soit le résultat du match, cela vous concerne désormais vous-même et affecte votre estime de soi. Si l équipe adverse gagne, vous lui en voulez de vous avoir battu, vous êtes inconsolable et vous chercher même des excuses à votre défaite.

Bien entendu, hors de question d’aller boire un verre avec un de leur fans !

Votre amour propre est désormais en relation directe avec votre attachement, et une bonne partie de votre vie tourne et gravite autour de votre équipe.

Même les autres fans de votre camp ont intérêt à faire attention à leurs propos car ils représentent vos couleurs et il vaudrait mieux qu’ils soient à la hauteur de l’idéal du vrai fan sinon il feraient mieux de ne pas se faire passer pour des fans.

Pour vous votre équipe est la meilleure, même en dehors du contexte sportif et vous estimez que toute personne qui n.est pas d’accord avec à tort.

A ce niveau là, Vous êtes passé de l’identité à l’intériorisation, vous criez et défendez vivement vos opinions sans en venir toutefois au mains. Si vous avez des amis qui ne sont pas fans de foot, vous préférez la compagnie de ceux qui le sont aussi et votre amitié avec ceux-ci en dépend.

Vous avez intériorisé votre attachement à un tel point qu’il devient même la condition de votre propre acceptation de vous même. Vous imposer cette image de fan aux gens que vous aimez et à ceux que vous croisez au quotidien.

Niveau 5 : Le Fanatisme

Arrivé a ce stade là, vous vouez littéralement un culte à votre équipe !
même votre sang a pris ses couleurs !

Les fans de l’équipe adverse sont automatiquement vos ennemis car votre emblème doit être défendu coûte que coûte. Ce qui se passe sur le terrain détermine entièrement qui vous êtes et il n’y a désormais plus la moindre séparation entre vous et votre attachement.

Vous êtes fan 365 jours par an, votre famille doit porter le même maillot et si l’un des votre devient fan de l’équipe adverse, vous le déshéritez !

A ce niveau là, votre propre famille peut être déchirée et même détruite car les relations avec les vôtre n’ont plus de sens à vos yeux si ils ne sont pas adeptes de votre chère équipe.

Chacun de vos actes, chacune de vos décisions est conforme aux règles qui selon vous qualifient un bon fan. Vous êtes incapable d’adopter un point de vue différent du votre, car si vous le faisiez vous seriez un traître à vos yeux.

Vous rejetez de votre vie toutes les personnes qui n’apprécient pas ce sport.
Pour vous un vrai fan est celui qui est prêt à mourir ou à tuer pour son équipe.

Conclusion :
Posez vous la question et demandez vous à quels niveaux vous en êtes personnellement concernant vos propres attachements ( musique, sport, vie affective, relations humaines etc……) ???

Plus vous vous libérerez de vos attachements et plus vous éliminerez vos peurs et vos angoisses, vous apportant ainsi la paix intérieure et vous rapprochant de plus en plus de qui vous êtes vraiment !!

Commentaires

Les commentaires sont fermés.